Gengis Khan

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

                        Gengis Khan et son armée 

Cette seconde partie est consacrée à l’essor de l’empire mongol durant la vie de Gengis Khan. S’il n’atteint pas son apogée sous son règne, c’est néanmoins pendant cette période qu’il s’étendra le plus rapidement. C’est également une époque charnière car c’est à ce moment que les mongols, suite à une dispute avec le Khwarezm, un empire turcophone, prendront la décision de ne plus s’étendre plus vers l’est,  mais vers l’ouest. Ce revirement manquera d’un rien de les faire déferler sur l’Europe.

 

Nous avions vu plus tôt que les Ouigours se sont ralliés aux mongols en 1209. Cet évènement s’il peut paraître anodin est néanmoins très important pour deux raisons. Premièrement, il marque la prise de contrôle par les mongols de la route de la soie, une célèbre route marchande qui reliait l’Est à l’Ouest. Cela lui permettait alors de taxer les échanges commerciaux sur le plus gros lieu d’échange de l’époque afin de financer ses campagnes. Deuxièmement, il marquera le premier phénomène d’acculturation qui deviendra une constante lors des conquêtes mongoles. Une acculturation est le fait pour un conquérant de ne pas imposer sa culture au pays soumis mais au contraire d’en emprunter les points forts. Lors de la soumission des Ouigours, les mongols qui n’avaient auparavant pas d’écriture propre ont adopté cet attribut culturel aux Ouigours.  Continuant leur conquête de la Chine, les mongols soumettront la même année les Xia Occidentaux.  Deux ans plus tard, les mongols attaqueront les Jin, une dynastie chinoise fondée cent ans plus tôt et apparenté aux Mandchous. Après quatre ans de progression continue en 1215 les mongols pilleront et raseront Pékin massacreront la population et raseront la cité. Il leur faudra encore dix-neuf ans pour que la dynastie des Jin ne s'effondre définitivement sous l'action conjuguée des mongols et des chinois du sud qui se sont ralliés à Gengis Khan. On estime alors que Gengis Khan aurait éliminé un cinquième de la population chinoise pour les soumettre.

 

Empire du soleil levant contre empire du soleil couchant  

 

Trois ans après avoir pillé Pékin et porté un coup aux Mandchous dont ils ne se relèveront plus, un moment historique marquant va faire basculer l’empire mongol dans une autre dimension. A cette date, Gengis Khan souhaite conclure un accord commercial d’égal à égal avec le chef du Khwarezm, un empire turcophone d’obédience musulmane centré sur l’actuel Ouzbékistan. Il traite alors avec le chah Ala ad-din Muhammad dans le but de sécuriser son empire et les territoires conquis. Cet accord prévoyait que l’Ouest de l’Asie reviendrait au chah du Khwarezm tandis que l’Est reviendrait à Gengis Khan l’un étant le maitre des terres du soleil levant tandis que l’autre est le maitre des terres du soleil couchant.  Toutefois cela ne se passera pas comme prévu à l’origine. En effet, l'accord à peine conclu, le chah trahit l’alliance. Une caravane de 500 hommes venant de Mongolie fût arrêtée à Otrar aux frontières du Khwarezm et ses hommes massacrés. Gengis Khan souhaitant avoir des explications envoie alors trois ambassadeurs pour demander réparation. Mais Ala ad-din Muhammad, décide de mettre l'un d’entre eux à mort tandis que les deux autres sont renvoyés en Mongolie avec le crâne rasé. Cet affront est vu par Gengis Khan comme une déclaration de guerre. Il décide alors de rassembler une immense armée dans le but de mettre cet empire à genoux.

 

Destruction du Khwarezm, du Xia Occidental et mort de Gengis Khan

 

En 1219 Gengis Khan attaque l'empire du Khwarezm. Selon les historiens, lors de ce conflit les soldats mongols sont inférieurs en nombre aux soldats du Khwarezm. Ils vont donc intégrer des soldats des pays vaincus et notamment des chinois. Cette décision va énormément les aider car ils auront à faire le siège de certaines villes. En effet, le chah sachant que ces cavaliers des steppes sont habitués aux combats à cheval mais sont peu à l’aise pour faire le siège des villes a regroupé ses soldats dans des enceintes fortifiées. Mais les chinois qui sont eux des sédentaires vont alors fortement les aider lors de cette campagne grâce à des engins tels que les catapultes qui lançaient des bombes à la poudre noire aussi appelé poudre à canon que les chinois ont été historiquement les premiers à maitriser. Fort de cette alliance sino-mongole, Gengis Khan ne mettra que deux ans pour battre les armées du Khwarezm. Il se livrera ensuite à une violence aveugle recourant au pillage et à la destruction systématique des cités du pays. Un an plus tard, il rentre en Mongolie. Son repos sera de courte durée. Deux ans plus tard le royaume chinois des Xia Occidentaux, le même qu’il avait soumis au début de son règne du temps des ouigours se soulève. La campagne qui s’ensuivit sera fatale à la fois aux Xia Occidentaux qui seront systématiquement éliminés mais aussi à Gengis Khan qui mourra en 1227 dans des conditions mystérieuses. Selon les historiens, plusieurs hypothèses s’affrontent. Soit il aurait été tué au combat par les Xia occidentaux, il serait tombé de cheval, il aurait succombé des suites de l’infection d’une plaie où encore il aurait été poignardé par une princesse des Xia Occidentaux prise comme butin de guerre.