Art-Hittite

                    Oeuvre d'art Hittite

Peuple ancien de l’Anatolie centrale (Turquie actuelle), les hittites ont étés les grands rivaux, avec les Assyriens, de l’empire Egyptien du XIXème au XIIème siècle avant Jésus Christ. Leur objectif, étendre leur domination sur l’ensemble du Proche-Orient.

 

Le royaume hittite s’est formé au départ de la fusion de peuples indigènes établis sur le plateau anatolien et de nouveaux venus de langue indo-européenne, dont l’origine et la date d’arrivée en Anatolie centrale restent inconnues. Quoiqu’il en soit les peuples indo-européens adoptèrent la civilisation de leurs hôtes et devinrent le peuple des Hittites ou Hatti. On en trouve pour la première fois trace dans les «  tablettes de Cappadoce » qui sont des archives des marchands assyriens (autre empire du Proche-Orient) qui se sont installés en Anatolie centrale à la fin du XXème s. avant J.C. A ce moment-là, il s’agit encore de cités-Etats comme en Grèce antique. C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’unité dans le royaume, chaque ville à sa propre armée et sa zone d’influence. Il faut également savoir que leur langue, le nésite qui émergea à cette époque est la plus ancienne langue indo-européenne attestée historiquement.

 

L’ancien royaume : la naissance de la puissance hittite

 

C’est seulement trois siècles plus tard sous l’égide d’Huzzia 1er et Labarna 1er que les différentes citées états furent unifiées en un seul et unique royaume Hittite. Cette période qui dura de 1700 avant J.C à 1530 avant J.C. fût appelée ancien empire. Le souverain le plus marquant de cette période fût Hattusili 1er. C’est lui qui, conquérant l’Arzawa (royaume de l’Est de la Turquie), les plaines d’adana (grande cité à l’époque, aujourd’hui 4ème ville de la Turquie), plusieurs villes sur l’Euphrate (fleuve Irakien) et en menant maintes incursions en Syrie fit du royaume Hittite un premier empire. Au niveau administratif, c’est également sous le règne de ce souverain que l’on a eu pour la première fois une édition d’un code de lois dans l’antiquité, les lois étant avant cela transmises uniquement par voie orale. Leur forme d’écriture, alors que les Egyptiens utilisaient les hiéroglyphes, était l’écriture cunéiforme. Cette écriture a été la première de l’histoire de l’humanité et est née en 3400 av J.C. en Basse Mésopotamie (Irak actuel) avant de s’étendre au Proche-Orient. Après Hattusili 1er, son successeur Mursili 1er à détruit Alep le centre du royaume Syrien. L’apogée des incursions guerrières de l’ancien empire eurent lieu en 1595 avant J.C. lorsque Mursili 1er lança un raid consistant à piller Babylone. L’assassinat de Mursili entraîna une période sombre où les rois et les usurpateurs se succédèrent sans parvenir à stabiliser le royaume entrainant même la perte de l’Arzawa. 

 

Le moyen royaume et début du nouvel empire: une période agitée

 

Après la mort de Mursili une longue période d’instabilité dura de 1585 à 1550 av J.C.. Elle prît fin avec l’avènement du roi Télipinu qui après avoir éliminé son beau-frêre Huzziya II réussit à stabiliser la situation. Commença alors une période appelée moyen royaume qui dura de 1530 à 1340 av J.C. Cette période a principalement été marquée par deux usurpations, celle de Tahurwaili I et celle de Muwatalli I. En 1465 av J.C., une « révolution dynastique » accompagnée de troubles graves comprenant notamment une guerre civile et une invasion étrangère secouèrent le pays. A cette époque, qui marque le début du nouvel empire, Tuthaliya I est monté sur le trône après l’assassinat de Muwatalli. Le royaume Hittite est alors sous l’influence des  Hourrites peuple issu des régions orientales de l’Asie mineure qui s’est établi durant la seconde moitié du XVIème siècle avant J.C. en Haute Mésopotamie (Irak actuel). Pour contrer cette menace, Tuthaliya I et son fils Hattusili II vont s’allier au pharaon Egyptien Thutmosis III. Fort de cette alliance, ils iront jusqu’à détruire Alep. Toutefois, en 1419 av J.C. la situation va se retourner avec la réconciliation entre les pharaons et les souverains hourrites. Bloqué dans leur expansion vers l’est, les hittites vont se retourner vers l’ouest pour tenter de reprendre l’arzawa et contenir l’expansion des Grecs mycéniens installés depuis peu sur la côte occidentale de la péninsule.

 

Le nouvel empire : apogée de la puissance Hittite et rivalité avec l’Egypte

 

S’étendant de 1350 à 1240 av J.C., la période du nouvel empire a été marquée par un roi important, Suppiluliuma qui a réussi à la fois à pacifier le royaume hittite en matant les révoltes de l’intérieur mais également à relancer la politique de conquêtes et d’expansion en soumettant la Syrie du Nord et en installant ses fils à Karkemis (rive droite de l’Euphrate) et à Alep (Syrie actuelle). Le royaume Hittite est alors au summum de sa puissance. En Egypte, la veuve de Toutankhamon, Ankhesenamon demande même à Suppiluliuma un de ses fils pour en faire le nouveau pharaon. Après maintes hésitations, le roi accepte d’envoyer son fils Zannanza à la reine mais celui-ci est assassiné en chemin. Suppiluliuma déclare alors la guerre à l’Egypte. Cette guerre durera de 1325 à 1259 av. J.C. Ayant de prime abord l’initiative, les hittites vont ensuite subir la pression Egyptienne qui va pousser les vassaux du royaume hittite à se soulever contre leur roi. Le point culminant de cet affrontement se situera en 1274 av J.C. avec la bataille de Qadès qui opposera le célèbre pharaon Ramsès II à Muwattalli II. Cette bataille sera la première de l’histoire pour laquelle on retrouvera des écrits. Malheureusement il n’y aura des écrits que du côté Egyptien. Ces derniers revendiquent la victoire lors de cette bataille alors que l’expansion territoriale faisant suite à cet affrontement sera hittite. Le frêre de Muwattalli II, Hattusili III finira par conclure un traité de paix et d’alliance avec Ramsès en 1258 av J.C.. Le règne de Suppiluliyama II qui commence en 1240 av J.C.  s‘annonce alors sous les meilleurs hospices. Selon les documents retrouvés à Ugarit (Syrie),  le début du règne est relativement calme et prospère et la paix est maintenue avec l’Egypte. Toutefois le royaume Hittite s’effondrera brutalement cinquante-cinq ans plus tard dans des circonstances qui restent énigmatiques. D’après les rares écrits retrouvés, cette extinction faisait suite à l’irruption de nouveaux venus qu’ils appelaient les « peuples de la mer ». On retrouve également trace de la présence de ces peuples dans les écrits Egyptiens.